7 conseils pour réussir une succession

Seuls 43% des retraités et 20% des actifs français ont fait des démarches pour transmettre leur patrimoine. Blog Malin fait le point pour vous.

1 – Donnez de votre vivant et réduisez les frais

Anticipez le règlement de votre héritage en partageant dès maintenant une partie de vos biens – espèces, meubles, voitures, studio…- entre vos enfants. Puis formalisez cet acte chez le notaire.Fiscalement, vous transmettrez plus à vos héritiers, car il n’y a pas de frais à payer dessus.

2 – Pensez au don familial: il est exonéré d’impôts

Également appelé « don Sarkozy », il permet à toutes personne de 80 ans d’octroyer 31 865€ à chacun de ses enfants majeurs tous les quinze ans – soit 63 370€ si les deux parents donnent- sans payer de droits. Puisqu’il est possible de cumuler donations et dons familiaux, le total de ce que chaque enfant peut percevoir en franchise d’impôt tous les quinze ans est donc de 263 730€.

3 – Placez des liquidités financières sur une assurance vie

L’assurance vie étant considérée comme hors succession, cela vous permet de choisir les bénéficiaires de vos capitaux. Vous pouvez y faire figurer vos petits-enfants. Pour tout contrat souscrit depuis le 20 novembre 1991, versez les primes avant vos 70 ans pour qu’elles soient exonérées de droits, dans la limite de 152 500€ par bénéficiaire.

4 – Rédigez votre testament avec précision

Si votre testament est imprécis, ce sera la loi qui désignera vos héritiers. Si vous avez des enfants, une grande partie de la succession leur reviendra. Il est possible d’avantager un enfant si vous n’avez plus de contact avec l’autre. Vous pouvez indiquer votre choix pour vos obsèques – inhumation, incinération-, nommer l’un de vos héritiers exécuteur testamentaire, léguer des biens particuliers à l’un d’eux…

5 – Privilégiez la donation-partage

Vous fixerez ainsi les valeurs transmises au jour de la donation. Cela évitera toute réévaluation ultérieure des sommes au moment de la succession ( une voiture peut être décotée, un appartement avoir pris de la valeur). Si vous ne précisez pas « partage », l’égalité voulue ne sera pas respectée à votre décès.

6 – Gardez l’usufruit de votre maison

En cas de donation d’un bien immobilier, précisez s’il est en pleine propriété ou si vous en conservez l’usufruit ( le droit d’y habiter ou de percevoir les loyers s’il est en location). Cette dernière solution permet de diminuer la valeur des biens donnés aux enfants, et, donc, le montant des taxes à payer dessus.

7 – Désignez clairement les destinataires dans l’acte

Précisez si vous voulez que les biens donnés n’appartiennent qu’à vos enfants et jamais à leurs conjoints; en cas de divorce, cela clarifie la situation. Il est aussi possible de sauter une génération dans la donation et de faire profiter les petits-enfants en lieu et place de ses propres enfants? Il faut alors que tout le monde donne son accord.