Je Positive !

Se débarrasser des pensées négatives, c’est possible.

Question de tournure d’esprit : ne plus penser en terme de problème mais en terme de solution.

Sentiment de doute, inquiétude irraisonnée pour ses enfants, impression d’être mal aimé dans son travail…

Personne n’échappe aux pensées négatives. Alors, pour éviter qu’elles ne prennent le contrôle de notre esprit, nous devons changer notre façon de penser.

En fait, c’est avant tout une discipline de tous les jours , qui permet d’acquérir de nouvelles habitudes.

Identifiez les attitudes négatives :

La façon dont nous nous parlons à nous-même – cette petite voix qui prend la parole sans y être invitée – est un bon indicateur de notre état d’esprit, qui se repère aux critères suivants :

  • Dans une situation donnée, vous ne retenez que les points faibles.
  • Quand quelque chose se passe mal, vous pensez que c’est forcément de votre faute.
  • Vous vous attendez au pire en permanence.
  • Vous ignorez les nuances : vous pensez noir ou blanc, bon ou mauvais,réussite ou échec.

Changer son attitude ne signifie pas faire l’autruche. Il n’est pas question de nier les pensées négatives, mais de les « retourner » : se dire que le meilleur est à venir, que, dans la vie, il n’y a pas que des problèmes, mais uniquement des solutions.

Pour favoriser l’apparition de pensées positives, il faut commencer par créer un environnement qui leur est favorable:

  • Fuir la compagnie des personnes négatives (pessimistes, rabat-joie,râleurs).
  • S’attacher au bon côté des choses.(voir le verre à moitié plein et non à moitié vide)
  • Faire des choses que l’on aime: écouter de la musique, s’adonner à un loisir (peinture, jardinage …), pratiquer un sport.
  • Refuser de faire ce qui ne nous fait pas envie.
Passez à l’action :

La façon dont nous communiquons est révélatrice de notre état d’esprit. Modifier notre manière de dire les choses va nous aider changer notre façon de penser.

Il faut ainsi se débarrasser de toutes les formules « démissionnaires ». Bannissez les « Je vais essayer », « Je devrais », « Je pourrais », autant de façons de penser qui limitent l’engagement.

Ne pensez plus en termes de réussite ou d’échecs, mais en terme d’action. Ce ne sera pas facile d’y arriver du jour au lendemain.

Commencez par admettre qu’il y a un problème, et fixez-vous des buts raisonnables : être moins critique vis-à-vis de vous-même et du monde qui vous entoure.

Penser de manière positive vous vaudra davantage de sympathie. En plus, c’est bon pour la santé. On a constaté que les adeptes de la pensée positive vivaient plus longtemps, étaient moins sujets à la dépression, avaient une meilleure résistance à la grippe, étaient moins susceptibles de développer des maladies cardio-vasculaires…

Bref, c’est tout bon !